Une femme rêve au pied de son paysage natal. 

Elle attend.

Un homme recherche la vérité, sa vérité.

Il croit en l'immortalité de l'âme.

Pour eux,  le monde est rempli de mystères. 

Ils ne vivent pas seulement dans le réel mais aussi dans un espace-temps altéré.

La mort. La vie. Ils parlent.Lesquels de ces mots resteront? 

Lesquels sont les mêmes pour tout le monde?

Toute ma vie, j'ai attendu. 

Et toujours j'ai eu le sentiment que ce qui se passait n'était pas la vraie vie, 

mais une attente de la vie,

une attente de quelque chose de réel. 

Et tu crois qu’il y a des âmes encore bloquées ici?

Oui, comme il y’en a à Waterloo.

 

La première vision que j’ai eu, c’est quand je me suis retrouvé mort de la première guerre mondiale d’une explosion anglaise et que je suis parti en haut. J’ai contemplé avec ceux qui ont quitté cette terre avec moi, le carnage qui était en train de se faire.

 

Quand j'y ferai face, est ce que j'aurai peur?

J'envisagerai peut être les choses différemment.

C'est difficile à dire.

 

Exposition collective à Tour&Taxis, mai 2014

Nous souffrons de l'impossibilité de connaitre la vérité. 

Mais je crois qu'il n'est pas nécessaire de connaitre.

Il faut aimer. Et croire.

Croire, en dépit de tout, croire. 

Je suis arrivé dans un endroit où il n’y avait que moi, il n’y avait donc pas de tribunal, il n’ y avait pas de soleil, il n’y avait pas de planète, il n’yavait rien du tout. Je pense que je suis resté là durant deux trois jours, peut être un peu plus longtemps, c’est difficile à dire car le temps n’est plus compté. Mon âme fut alors nettoyée de ce qui c’était passé durant la vie de la première guerre mondiale. 

Développé avec Berta.me